Comment fait-on de la bière artisanale ?

Comment fait-on de la bière artisanale ?

Comment fait-on de la bière artisanale ?

.

Il faut tout d’abord identifier les éléments présents dans la bière :

.

L’eau, le malt (d’orge et de blé le plus souvent), le houblon, les levures et le sucre.

.

Il faut garder en tête que faire de la bière, c’est un peu comme se faire un thé ou un café. En simplifiant, on met de l’eau, on chauffe et on met le malt, puis le houblon, on attend que ça refroidisse et on ajoute les levures.

.

La recette paraît plutôt simple sur le papier, cependant trouver LA bonne recette requiert un savoir-faire, de l’expérience et de l’expertise. En effet, il faut trouver les bons malts (article pour comprendre pourquoi les bières ont différentes couleurs) et les bons houblons pour la recette que l’on souhaite réaliser. Quand c’est fait, on peut commencer le travail.

.

.

I-                    Concassage du malt

.

Tout est dans le titre, il faut concasser le malt en petits morceaux afin de faciliter l’extraction des sucres naturels qui serviront à produire les bulles et l’alcool.

.

II-                  Chauffe de l’eau

.

Pour commencer, il faut mettre de l’eau à chauffer et y ajouter le malt en respectant des paliers de températures et de temps très précis, histoire de libérer les sucres naturels présents dans le malt. Généralement entre 63 et 70°C.

.

III-                 Filtration et rinçage

.

A cette étape, il convient d’enlever le malt qui a cuit dans l’eau et de le rincer avec de l’eau claire à même température que durant la chauffe. Le but est d’extraire un maximum de sucre.

.

IV-                Ebullition + Ajout du houblon

.

Il faut maintenant mettre le « jus de malt » que l’on vient de récupérer à bouillir. C’est maintenant que le houblon entre en jeu à deux moments différents. On commence tout d’abord par ajouter le houblon dît amérisant, celui qui donnera l’amertume à la bière, puis le houblon aromatique, celui qui donne un goût floral ou fruité à la bière.

.

V-                  Refroidissement

.

On enlève le houblon pour ne garder que le jus. Il faut refroidir la bière le plus rapidement possible afin que des bactéries non désirées ne se développent. Quand le tout est entre 20 et 25°C, c’est le moment d’ajouter la levure.

.

VI-                Fermentation primaire et secondaire (garde)

.

Le but de cette phase est de créer l’alcool et le gaz naturellement, et ainsi former la bière comme on la connaît. Les cuves utilisées sont équipées de « barbotteurs », qui permettent aux gaz créés par les levures lors de la fabrication de l’alcool de s’échapper (et donc de ne pas faire exploser la cuve), sans pour autant faire entrer l’air extérieure. La fermentation primaire dure quelques jours.

La fermentation secondaire est une phase de garde qui permet à la bière de se clarifier et s’affiner pendant quelques semaines.

.

VII-              Mise en bouteille

.

Il suffit de transférer la bière de sa cuve de fermentation dans une bouteille et de l’encapsuler. On laisse reposer le tout pendant quelques semaines et PAF ! La bière se retrouve dans votre réfrigérateur !

.

Envie de découvrir chaque mois 6 nouvelles bières artisanales avec leur guide de dégustation directement dans votre boîte aux lettres ? Il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous

.

.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’univers de la bière artisanale ? Abonnez-vous à notre newsletter (tout en bas à droite)

Articles Liés: